BKS Iyengar

Sri Bellur Krishna Sundaraj Iyengar (1917-2014)
BKS-Iyengar
BKS-Iyengar-2
BKS-Iyengar-3
BKS-Iyengar-4

“Nul n’a peut-être fait autant que M. Iyengar pour convertir l’ Occident au yoga.” New York Times , 2002.

B.K.S. Iyengar vivait à Pune, dans le sud ouest de l’Inde, où il a fondé son école, le Ramamani Iyengar Memorial Yoga Institute (R.I.M.Y.I.)Il fut élève de Sri Tirumalai Krishnamacharya qui lui fit remarquer qu’il n’était pas fait pour cet art ; de cette absence de reconnaissance de son maître, B. K. S. Iyengar devint son propre maître et son premier élève ; dans la tradition du Haṭha Yoga, B.K.S. Iyengar insistait particulièrement sur la pratique des Āsanas – les postures de yoga , et du celle du Prāṇayāma .

Bellur Krishnamachar Sundaraj Iyengar est né en 1918 au sein d’une famille pauvre dans le village de Bellur dans l’État du Karnataka, en Inde du Sud . Pendant l’épidémie de grippe mondiale de 1918, sa mère était aux prises avec la maladie et l’ on avait peu d’espoir qu’il survive ; il naquit faible, avec des bras et jambes maigres, un ventre protubérant et une grosse tête ; sa santé plus tard fut détériorée par des crises successives de malaria, de fièvre typhoïde et de tuberculose. Quant il fut sur le point d’avoir neuf ans, son père mourut ; enfant chétif et maladif sans éducation, personne ne pouvant l’aider à recouvrer la santé, il dut passer davantage de temps au lit qu’à l’école et ses études en furent affectées. Sa vie prit un tournant favorable en mars 1934 quand , à l’âge de 16 ans, il s’initie au yoga à Mysore , sous la houlette de Śri Tirumalai Krishnamacharya qui fut son guru et son beau frère , marié à sa soeur ainée ; celui-ci lui enseigna quelques rudiments d’asana pour améliorer sa santé et fit germer en B.K.S. Iyengar un vif intérêt pour le yoga ; il resta avec son guru durant deux ans ; Le 9 juillet 1943, il épouse Ramamani et quatre mois après leur mariage et sans aucune ressource , il fut envoyé à Pune pour y enseigner le yoga à des jeunes gens dans un collège ; il aura cinq filles : Geeta, Vanitha, Suchitha, Sunitha et Savitha, et un fils : Prashant.

B.K.S. Iyengar eut des élèves célèbres tels que J. Krishnamurti, Jayaprakash Narayan, Achyut Patwardhan, Aldous Huxley ,la reine de Belgique et Yehudi Menuhin. La rencontre décisive avec ce dernier en 1952 sera suivie de rencontres avec d’autres personnalités qui permettront à B.K.S. Iyengar de commencer à enseigner en Occident.

Après avoir passé toute sa vie à voyager et enseigner, effectuer des milliers de démonstrations et de conférences sans relache sur tous les continents jusqu ‘ en 2011, en Chine ,il a formé des milliers d enseignants et inspiré à monter de centres de yoga qui diffusent son art dans le monde entier . Il nous a quitté ce 20 Aout 2014 dernier , dans sa 96ème année.Il estimait que l’âge ne devait pas empêcher la pratique du yoga et continua à faire ses exercices d’asanas et de pranayamas jusqu’à la fin de sa vie. Il écrivait que la mort est inévitable, mais qu’il n’y pensait pas. “La naissance et la mort se situent au-delà de la volonté humaine. Elles ne sont pas de mon domaine. La complexité de la vie de l’esprit prend fin avec la mort, et avec elle toutes les joies et les peines. Lorsque vous êtes déjà affranchi de cette complexité, la mort est douce et naturelle.” Un véritable yogi ne meurt pas avant sa mort, soutenait B.K.S. Iyengar. Sa vie en était la preuve.

L'enseignement
enseignement-bks-iyengar

En 1966, B.K.S. Iyengar publie Yoga Dipika, Lumière sur le yoga, qui est traduit en plus de 20 langues. Il a publié 14 livres jusqu’à aujourd’hui et participe à de nombreuses conférences et ateliers. Il définit le yoga comme étant à la fois “un art, une science et une philosophie”. Des professeurs certifiés enseignent dans le monde entier en respectant scrupuleusement les préceptes de B.K.S. Iyengar et sont certifiés après un apprentissage long et rigoureux. Il y a plusieurs niveaux de qualification octroyés selon les compétences et l’ expérience de l ‘ enseignant.

enseignement-bks-iyengar-2

“Permettez à l’intelligence de pénétrer uniformément à travers tout le corps vers ses extrémités, comme les rayons du soleil.”